Comment lutter contre les aprioris des recruteurs ?

11 04 2011

Durant l’entretien, à compétences égales, les préjugés perdurent sur le manque de mobilité des femmes, de flexibilité en termes d’horaires, de salaire … «A Force-Femmes, nous essayons de lutter contre les clichés et les idées reçues par des campagnes diverses auprès des employeurs. Nous rentrons en contact et sollicitons directement les entreprises sur l’égalité hommes-femmes au travail» remarque Agathe Savioz.
Les femmes, comme les hommes, doivent se positionner sur des métiers en tension et des métiers où elles sont peu représentées. A ce titre, beaucoup de femmes font avancer la mixité, comme Corinne, 45 ans, avec quatre permis de conduire en poche, a été conductrice de bus et aujourd’hui elle pilote un tramway de la ligne T3. «Finalement, la seule limite, c’est la force physique. Il reste cependant encore un peu de chemin à parcourir. Quand elle arrive, une femme doit d’abord prouver sa compétence avant d’être acceptée», témoigne Corinne.
Marion, 28 ans, gère avec son équipe de 58 personnes des bâtiments stratégiques pour l’alimentation électrique de la capitale. De nombreuses femmes ont été recrutées dans le management et les métiers techniques ces dernières années. Selon Marion, un changement de mentalité s’opère petit à petit. «Nous avons des approches différentes avec les hommes et c’est plutôt complémentaire».


Actions

Informations



Laisser un commentaire




You Care About That |
Vosges Promotions |
AFRICACTU! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNIVERSITE GRATUITE PUBLIQU...
| cyrilcouet
| Alger. Famille victime d'un...